fr en

A la une

L'éditorial de Jean-Pierre Favennec
 11 oct. 2020

Energie et COVID

Octobre 2020
Un secteur sous tension

Alors qu’à la fin du printemps des signes de stabilisation de la pandémie semblaient se faire jour, la fin de l’été a montré que le virus circulait beaucoup et affectait l’ensemble des activités ;

L’Afrique subsaharienne reste relativement épargnée. Les caractéristiques du continent (jeunesse de la population, climat humide qu’aime peu le virus, peut être meilleure résistance de la population …) mais aussi la vigueur des mesures proses par les dirigeants expliquent cette situation favorable. Mais en Amérique, en Europe et à un degré moindre en Asie les ravages de la COVID persistent et l’avenir est incertain.

L’impact sur le secteur énergétique est sérieux. La demande d’énergie est en baisse et ceci peut avoir de curieuses conséquences : l’effondrement du trafic aérien, la forte baisse de la consommation de carburéacteur incitent certains opérateurs à utiliser le kérosène, habituellement carburant des avions, comme carburant des navires, les nouvelles normes de teneur en soufre des soutes obligeant les utilisateurs de grands navires à chercher de nouvelles sources d’énergie : le kérosène généralement très peu sulfureux peut être une solution..

Impact de la COVID sur la transition énergétique

Le monde d’après sera-t-il très différent du monde d’avant ? Beaucoup le souhaitent. Le développement des énergies renouvelables reste un peu partout une priorité. Le solaire et l’éolien sont à l’ordre du jour. Des projets de plus en plus importants voient le jour. Les projets solaires du Maroc ou de Dubaï impressionnent par les capacités et les moyens à mettre en œuvre.

Mais dans l’immédiat certains besoins restent incontournables. Si les véhicules électriques prennent une part croissante des marchés, le coût de ces véhicules reste élevé. En Norvège, si les ventes de véhicules électriques atteignent des proportions importantes, les subventions de toute nature finissent par freiner le développement : subventions à l’achat, gratuité des parkings, accès aux lignes de bus prioritaires. La Chine, pays à l’avant-garde du développement de la voiture électrique pour lutter contre la pollution, s’inquiète des consommations de matériaux (métaux, terres rares) dont les ressources sont, pour l’instant, limitées. Le développement du secteur électrique passe par une augmentation de l’autonomie des batteries et une diminution de leur coût

La disponibilité des énergies traditionnelles reste donc un facteur clé pour les prochaines années

La crise a provoqué des retards considérables dans la mise en œuvre des projets. Mais la production de pétrole et de gaz reste un facteur important

Conférence Internationale de l’Energie et du Pétrole en Afrique – Webinar – 18 Novembre 2020

La situation sanitaire nous contraint à remplacer le 19ème Salon International de l’Energie et du Pétrole en Afrique prévu les 17 et 18 Novembre à Saint Louis par un « webinar » (conference internet par ZOOM) que nous appelons : CONFERENCE INTERNATIONALE DE L’ENERGIE ET DU PETROLE EN AFRIQUE sur une journée le Mercredi 18 Novembre. Cette conférence traitera d’une part de la situation des projets pétroliers et gaziers en Afrique : développement du gisement Grand Tortue par le Sénégal et la Mauritanie , prochain développement des gisements Yakaar et Teranga au Sénégal, mise en production des gisements mauritaniens, projets au Mozambique et en Afrique de l’Est, d’autre part des projets dans le secteur de l’électricité : « gas to power » au Sénégal, développement de centrales, projets éoliens en Afrique.

Bien entendu nous espérons pouvoir organiser notre prochain SIEPA traditionnel au printemps 2021 dans des conditions normales.

Amitiés à tous et protégez vous

Jean-Pierre Favennec
Président
Association pour
le Développement
de l'Énergie en Afrique

Electricité
 24 mai 2020

Article publié par Atlantico

Etude

L'Énergie en Afrique à l'horizon 2050

Etude de l'ADEA réalisée avec le soutien de l'institut de la Francophonie pour le dévevoppement durable

Lire l'étude

Evènements

Conférence

Conférence Internationale de l'Energie et du Pétrole en Afrique

18 Novembre 2020

Ce webinar par Zoom remplace la conférence du SIEPA qui devait avoir lieu en Novembre

Détails à venir
Conférence

Le prix du pétrole. Impact sur les économies africaines

Conférence du 19 Mai : l'impact de la baisse du prix du pétrole sur les économies africaines.

Un grand succès avec plus de 100 participants à cette video conference. Les présentations de Francis Perrin (les raisons de la chute du prix) de James McCullagh (l’impact de la baisse du prix du pétrole sur les consommations africaines) , de Djibril Kanoute (quelles conséquences pour les projets pétroliers et gaziers), de Idrissa Bodian et Fary Ndao (impact sur la situation pétrolière en Afrique de l'Ouest) ont été suivies d'un débat riche et animé.

Les présentations sont sur le site

Plus d'informations
Think-Tank
du 15 juin 2020

Téléchargez le compte rendu de la réunion du think tank Énergie pour l'Afrique

Le prix du pétrole et son impact sur les économies africaines

Plus d'informations

Revue n°-23
du 10 juin 2019
n°-23 - 2019-06-10 09:16:40

Contact abonnement
Latifa Hanifi :  01 47 16 97 92

Anciens numéros

Création de l'Ecole Supérieure du Pétrole et de l'Energie, Côte d'Ivoire

L’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) a décidé avec le concours du Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables (MPEER), du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS et avec le soutien des plus hautes autorités la création de L’Ecole Supérieure du Pétrole et de l’Energie qui sera installée à Yamoussoukro comme les autres Ecoles de l’Institut

En savoir plus

Vu sur le web

Grands projets africains : Le Top 5
 18 oct. 2020
Sur le continent africain, d’immenses projets sont en cours d’exécution pour tendre vers un développement certain. De la Tanzanie à l’Egypte en passant par le Nigéria, voici 5 chantiers actuellement en cours. Source : AfricaTopSuccess.com
L’Afrique du Nord face au défi de sa transition énergétique
 18 oct. 2020
La crise du Covid 19 peut constituer « une opportunité » pour les pays d’Afrique du Nord de « réévaluer leurs stratégies énergétiques » pour accorder en particulier une plus grande place aux filières renouvelables, souligne l’Agence internationale de l’énergie dans un rapport présenté le 21 septembre. L'AIE y effectue un état des lieux de la situation de 5 pays (Algérie, Égypte, Libye, Maroc, Tunisie), en leur adressant des recommandations. Source : ConnaissanceDesEnergies.org
Le réseautage pourfinancer les énergies renouvelables
 16 oct. 2020
La Renewable Energy Performance Platform (REPP) vient de lancer une série de sessions de réseautage en vue de mettre en relation les producteurs indépendants d’électricité (IPP) et les investisseurs. L’évènement qui se déroule en ligne intéresse de nombreux bailleurs de fonds notamment la Banque africaine de développement (BAD) et la Finnfund. Source : Afrik21.africa
Afrique du Sud : la centrale solaire de Bokamoso en phase d’exploitation commerciale
 16 oct. 2020
En Afrique du Sud, la centrale solaire de Bokamoso a commercialisé ses premiers mégawattheures. L’infrastructure d’une capacité de 78 MW est la première des trois centrales d’une capacité totale de 250 MW, construites par Juwi dans le pays. Source : Agence Ecofin
RDC : L’hydrogène congolais, énergie de l’avenir pour l’UE. Mythe ou réalité ?
 15 oct. 2020
Des promoteurs allemands envisagent d’importer de l’hydrogène produit à partir de l’électricité d’Inga, profitant de fonds européens pour développer cette forme d’énerqje propre. Mais il y a encore loin des intentions à la réalité. Source : Afrique.LaLibre.be

Partenaires

l'IAE créé en 2013 propose des stages de formation, conférences, études et des recherches en Afrique.